Skip to main content

Le Centenaire, un Jubilé... pour nous et pour les autres

Un regard optimiste sur l'avenir...à travers le Jubilé

Ce regard optimiste sur l'avenir, le Collège de Kfarhbab, est appelé à l'associer à son Centenaire, ces cent années d'existence et de mission. Fondé à Jounieh en 1918, puis transféré à Kfarhbab en 1978, le Collège ne pouvait recevoir que ce beau cadeau d'être appelé le Collège de Sacré-Cœur de Jésus. Il est ainsi consacré au service de la mission de Jésus-Christ, mission d'éducation à la confiance, à la liberté et à la justice.

Avec cette centième rentrée scolaire, le Collège entre dans une période de célébration de son jubilé; célébrer les cent ans n'est donc pas une fantaisie personnelle, ni un désir de la fête pour la fête. C’est plutôt être toujours présent, entretenir la mémoire et préparer l’avenir.

Fêter le centenaire, pourquoi pas? En décidant de célébrer ce jubilé, nous ne voulons pas être nostalgiques du passé, ni chanter les louanges et les gloires du Collège. C’est nous donner un nouvel élan. Pourquoi en effet voulons-nous célébrer ce jubilé? Nous pouvons résumer les raisons ainsi:

- Célébrer le jubilé, c'est faire acte de mémoire, c'est se rappeler tous les moments forts de la vie de notre institution, c'est faire mémoire de toutes les personnes qui ont fait l'existence de notre Collège, de celles qui ont contribué à sa fondation et à son développement, des personnes disparues ou encore en vie ou en fonction, des directrices et autres responsables, des religieux, des religieuses et des laïcs, des enseignants, des employés qui ont vécu dans la plus grande discrétion, ces milliers d'élèves anciens et actuels, sans oublier que nous faisons désormais, nous aussi, partie de cette mémoire; je ne peux vous dire combien nous avons à soigner cette mémoire pour qu'elle reste vivante et pleine de bons souvenirs.

- Célébrer le jubilé, c'est faire acte de reconnaissance : rendre grâce à Dieu qui est l'origine de tout bienfait et rendre hommage à ceux qui sont des témoins de confiance et de ténacité : la Congrégation des SSCC, nos collaborateurs et nos partenaires qui malgré les difficultés et les pires moments de crise économique, n'ont pas permis au désespoir de prendre place dans nos cœurs ce qui nous a permis de ne renvoyer aucun élève pour des raisons financières ou sociales.

- Célébrer le jubilé, c'est adopter l'attitude du coureur qui n’évite pas l’obstacle s'il se présente sur son parcours. Pour nous aussi cette année jubilaire est comme un tremplin qui nous projette vers l'avenir ; dans la conjoncture actuelle, c'est s’équiper afin de mieux affronter les défis à venir. C'est pourquoi, ne laissons pas passer l'occasion de cette année tremplin pour réfléchir, prier ensemble et avancer en toute confiance sur le chemin.

Que retenir, comme fruits pour notre jubilé? Je retiens cinq idées:

en premier lieu, l'année jubilaire est une année importante et bien particulière. Annoncer l’ouverture du jubilé est un appel à la conversion des esprits et des cœurs, au retour aux vraies valeurs pour lesquels nous devons combattre et vaincre, et qui doivent être aux racines mêmes de notre existence.

En deuxième lieu, chacun est concerné par cette année du jubilé ; elle est déclarée année Jubilaire c’est-à-dire année sainte consacrée à Dieu dans la mesure où il est la source de notre existence et que toutes nos attitudes, gestes, paroles, pensées, sont appelés à prendre leur origine en Jésus Christ.

En troisième lieu ce temps sera pour nous un jubilé, c'est-à-dire un moment de joie, et cette joie vient du fait que la vie, durant 100 ans, a été plus forte que la mort, que la paix a été plus forte que la guerre, que la mission d'éduquer a gagné sur l’ignorance, que la moisson l'a emporté sur la sécheresse, que l'espérance a vaincu le désespoir.  

En quatrième lieu, cette année nous aide à revoir notre héritage, c’est-à-dire notre identité de personne et de communauté, pour redécouvrir à quel système de valeurs et de principes nous appartenons. L'année jubilaire est un moment propice pour revenir à soi-même, retrouver la source vitale qui fonde notre action, redécouvrir ce patrimoine qui s'est fait pendant des dizaines d'années. Discerner les constantes fondamentales, qu'elles soient anciennes ou récentes, qui doivent déterminer à l’avenir notre agir et notre réflexion et, de ce fait, dans un acte de courage spirituel, moral et intellectuel, oser se défaire de toute attitude ou action qui nuit à ce patrimoine. Cette année jubilaire est bien une année de liberté, une année où l'on prend distance avec le traintrain quotidien et la routine pour découvrir les forces intérieures et vitales qui peuvent redonner un sens à notre engagement et à notre Mission. 

En dernier lieu, l’année jubilaire nous invite à adopter durant cette année des attitudes et actions spécifiques : nous sommes appelés à un peu d'humilité pour laisser une petite de place à l’autre, élève ou collègue, à être juste et à ne pas léser les autres par notre langage, nos jugements, par notre arbitraire et par notre orgueil.

Pour conclure, notre année jubilaire sera marquée par des activités spirituelles, intellectuelles, artistiques, sociales, culturelles et sportives, portées et assumées par toute la communauté éducative. Nous intégrerons ces activités au cursus académique et scolaire pour que tous, éducateurs, élèves, parents d’élèves et anciens élèves, puissent y participer dans le quotidien. C’est ainsi que célébrer cet événement jubilaire sera un événement éducatif par excellence.

Message de l'année 2018-2019 proclamé à l'Assemblée Générale du 7 octobre 2018 par Sœur Hyam ABOU JAOUDE, Directrice du collège.